Sans défense - 6

Thirteen Thirtyfive by Dillon on Grooveshark

La nuit file et les bruits deviennent fantômes.
Dans ma gorge, je laisse couler lentement la dernière once de vin.
L'alcool filtrant dans mes yeux le désir devenu voilé de légèreté vibrante.
La nuit, fine, et ma main survole le contour de ton visage.
Le reste du monde est juste mélopée.

Tu prends ma main et te glisse contre ma hanche.
Nos peau se frottent l'une contre l'autre déjà comme des âmes nues.
Paris semble tableau noir et blanc.

A la porte, tu caresses mes lèvres chaudes.
Tu fais chuter ma robe avec un sourire conquérant.
«Je vais te raconter une histoire» dis-tu.

Tu me pousses contre le lit, m'embrasse le cou et tu m'allonges.
Tu glisses tes mains le long de mes bras puis de mes jambes.
Ôtant au passage mes chaussures.
«Ne bouge pas»

La lumière douce.
Tu reviens avec un bandeau que tu noue sur mes yeux.
Baiser. Langoureux. Et tu commences, chuchotant.
Des mots crus. Des désirs. Qui font courir ta chaleur sur chaque parcelle de ma peau.
Par moment tu me frôles.
L'épaule. Le sein. La cuisse. Le lobe.
Tu enlèves mes bretelles une à une.
Tu longes les globes de ma poitrine dévoilée.
Tu racontes encore ta prose sensuelle et torride.
Je rosie.

Tu glisses ta main sur mon sexe encore caché.
Tu sens l'humidité.
J'entends le sourire dans la voix qui se fait plus sombre, plus grave, plus rauque.

J'entends ton désir plus encore.
Tu baises mes cuisses en découvrant ma chatte presque glabre.
Gourmande. Pleine et mouillée.

Tu me rends la vue.
Tu es toi aussi nu. Bandant.
Et ta langue me prends.

La nuit est nuage.
Et nous brillons.


※ Dans la même série :
Sans défense - 5
Sans défense - 4
Sans défense - 3
Sans défense - 2
Sans défense - 1

6 envolée(s) lyrique(s):

Marie Tro a dit…

Les mots terribles aphrodisiaques. je te lis, j'entends presque à mon oreille sa voix. Elle est grave bien sûr. Mais quels sont les mots ? Des mots appris, déclamés avec élégance ? Des mots improvisés ? Des crus, des doux, des émouvants ?

In Virgo Veritas a dit…

Marie Trop >
Chaque femme aime entendre des choses différentes. Mais ce serait sans doute un mélange de tout cela : une évolution du tendre et doux vers le cru et incisif... comme un baiser qui commence du bout des lèvres et qui finit en morsure tellement l'envie est puissnate ;)

In Virgo Veritas a dit…

(j'aime mon TROP ^^)

Marie Tro a dit…

Et parfois ça commence par le cru. C'est bon aussi; Chaque femme est différente. Et chaque femme a des états différents :)

In Virgo Veritas a dit…

Marie Tro >
et d'un jour à l'autre femme varie ;)

Carnets d'Eros a dit…

... Bien fol est qui s'y fie !
Vraiment ?
On pourrait en dire autant des hommes !

Enregistrer un commentaire

Dites moi tout !

Copyright © 2011 - ... - est propulsé par Blogger et aménagé par In Virgo Veritas
Smashing Magazine - Design Disease - Blog and Web - Dilectio Blogger Template