Les heures volées


Je crois que je rougis. Je crois que je me mords la lèvre pour contenir le sourire qui me tenaille.
Je souffle en fermant les yeux pour reprendre le contrôle. Mais c'est trop tard.
Plein de sensations diverses tourbillonnent autour de moi, dans ma tête, dans le creux de mon ventre.
Elles me poussent à abdiquer. A me jeter sur le loup.
J'attends. La gorge sèche. Les sens en feu.

Au creux du lit, la musique inonde l'air, s'engouffre dans nos papilles.
Tes mains me magnétisent.
Elles se faufilent dans mon âme.
Je les adopte.

Je ne sais pas à quel moment exactement le déclic s'est fait.
Je sens ma culotte déborder de cyprine

Je me sens femme. Femme. Fluide. Serpenteuse. 

Mon envie se délie. Me possède. T'arrime.
Je ne flageole plus. Je ne suis plus celle que j'ai été.
Ma main campe ta hanche, suit le bord de ton jeans, fouille sous ta chemise.
Qui s'envole.
Je me glisse dans ta nuque et ma poitrine s'affole à ton torse chaud.
Je me contorsionne sous ta morsure sur ma hanche, sur mes seins.
Tu fouille ma chatte.
Tes yeux se ferment et je soupire d'aise.
Les respirations s'accélèrent de concert.
Je veux ton sexe. Je le désire. Je l'appelle.
Ma bouche crie famine. Famine !
Je caresse les contours de ta queue à travers ton boxer.
Mon envie frémit, gargouille, furie.

J'admire sa forme, comme une proue.

Je te branle d'une main tandis que l'autre s'approprie ta fesse.
Enfin.
Ma langue t'enrobe.
Ma langue danse.
Je ne me sens plus de joie d'avoir ce pouvoir.
Tu râle, tu agrippes ma main et nos doigts s'enlacent.
Je sens tes pulsations sous ma main sous mes lèvres.
Je te travaille au corps.
Ta hampe raidie, gonfle.
Je me délecte.
J'accueille ton premier jet. Délicieusement salé.
Tu es pris de secousses.
Mon menton et ma poitrine s'ornent de ton jus.
Lave incandescente.
Danse de l'ankou.

Grisant.

8 envolée(s) lyrique(s):

carnets d'Eros a dit…

Il n'est jamais aisé d'aborder ce sujet en évitant l'écueil du porno de bas étage ou la femme n'est plus qu'un objet masturbatoire.
Là c'est plutôt réussi car vous laissez s'exprimer le désir. Et donc l'humain !

CdE

Marie Tro a dit…

Grisant, oui...quel bon moment...hum

In Virgo Veritas a dit…

CdE >
Bienvenue et merci !
J'aime fondre le cru dans le poétisme et les sentiments.
Faire suinter les sensations :)
J'en déduis que c'est réussi :D

Marie Tro >
Le mot n'égale pas le moment mais il en donne l'idée ;)

Comme une image a dit…

Oh, tiens, le circonflexe de « dites » a disparu, chouette ^^

Ils sont bizarres, tes mots-clés sur cet article...

In Virgo Veritas a dit…

Comme une image >
Tout à fait, j'en ai profité :)
Bizarres ? dans quel sens ?

In Virgo Veritas a dit…

Hm... en me relisant je me rends compte que j'ai trop vite voulu clore mon texte et qu'il ne rend pas assez justice à la réalité...

Comme une image a dit…

Eh bien, profite de l'insomnie pour rédiger la v2 !

In Virgo Veritas a dit…

Comme une image >
V2... Merci de me faire penser au boulot...

Le problème est que ce n'est pas facile de me concentrer sur les termes et une narration construite quand je suis plongée dans mes souvenirs en l'occurance ^^ mais j'essayerais.

Enregistrer un commentaire

Dites moi tout !

Copyright © 2011 - ... - est propulsé par Blogger et aménagé par In Virgo Veritas
Smashing Magazine - Design Disease - Blog and Web - Dilectio Blogger Template