Un peu de sérieux !!

Petit récapitulatif.
Bon, je viens d'avoir 32 ans et je suis toujours célibataire ET vaginique.
Y'a beaucoup de choses qui me taraude en ce moment.
L'envie et l'impression d'être sur la bonne voie : les exercices avec mes vibro (quand je suis suffisament excitée) se passent bien.
J'ai même osé acheter des préservatifs ^^ ce qui jusqu'à maintenant me semblait "inutile" vu que la pénétration était impensable.
Mais dans le même temps, l'appréhension face à une nouvelle relation possible reste très présente.

Je me demande comment gérer encore la limite entre le moment où la confiance est suffisamment là pour aborder le sujet tout en conservant une sorte de maîtrise du déséquilibre qui s'installe dans la relation.
Un déséquilibre puisque "anormale". Dans le sens où, au final, autant moi que la personne en face nous nous trouvons dans l'inconnu.
Moi parce que je n'ai aucune certitude quant à la véritable évolution de ma guérison, et l'autre parce qu'il est obligé de "changer de fusil d'épaule".

La guérison me semblant totale QUE dans la mesure il y a pu avoir une pénétration / des pénétrations lors de rapports avec un humain ^^ et pas avec un objet.
D'autant plus que le vaginisme pouvant être situationnel, QUI me dit que CE penis est le bon ?

Bon allez, on se motive.
Profitons au moins de l'amour qui nous entoure ^^
(il sera intérieur ensuite :P )

H U M E U R : v i d e — via Duel au soleil

10 envolée(s) lyrique(s):

dita a dit…

Je connais très peu ce sujet . et j'imagine que tu as dû en entendre des vertes et des pas mûres . Je vais éviter de donner des conseils car à mon avis c'est bien plus compliqué que ça...
juste te dire que je trouve ça bien d'en parler, de sortir de ta tête ce que tu vis... ça te permet ,j'espère , de prendre un peu de recul.
bisous du dimanche am :)

Anonyme a dit…

Je découvre finalement quelques clés qui me manquaient pour approcher ici... je vous lis avec curiosité pour ces difficultés que je ne connais pas... j'aimerais - comme tout ceux qui vous lisent, sans doute - pouvoir vous aider. Et en tant que femme qui aime (aussi) les femmes, je me dis aussi qu'il y a parfois des alternatives :)) (oups, pardon)
J'ai eu une amie proche qui avait ce problème et ça s'est résolu complètement en quelques années, mais je ne sais pas comment...
Nos cœurs et nos corps sont si étrangement dépendants... dis tu quelque part ici tous les chemins que tu as tentés ? (sophrologie, psychologie, arts, amour fou ...)
Tendre salut.

In Virgo Veritas a dit…

Dita >
En parler ici, n'a pas été tout de suite une évidence même si j'avais fait mon "coming out" ^^ sur ma présentation, j'en connais qui n'ont pas compris le sens (et qui ne se sont pas renseigné...) ou même qui ont cru que j'étais vaginale.......... bref tout un poème. Après qu'on aille pas m'affirmer que les hommes pensent avec leur tête ^^
Après le cheminement se fait (bien) ici, mais en dehors de la sphère bloguienne ici, personne (à part ma meilleur amie) ne sont au courant e mes débacles. D'ailleurs c'est souvent pour moi sujet à discorde : entre les "et tu veux pas d'enfants ?" ou même "tu n'as pas d'enfant à ton âge?" et les ouïe-dires limite "marie-couche-toi-là" je peux te dire que ça me fait bouillir de rage. D'un autre côté j'entretiens le côté "chaude", parce que c'est une sorte de "vengeance" contre la réalité des faits.
Bon c'est vrai, je SUIS chaude ^^ mais je ne couche pas ! :)

Voli (ça a l'air de prendre sur la toile ce ptit nom ^^) >
Bienvenue !
Comme je disais à Dita, tout les lecteurs ne veulent pas m'aider ^^ y'en a qui sont carrément à côté de la plaque ! :)
Je parle un peu de mon parcours, mais pas en détail, tout simplement parce que celui ci est décris sur le forum des clés de vénus qui est dédié aux femmes (et à leur compagnons) qui sont atteintes de vaginisme et/ou de vulvodynie. J'en parle ici, parce que forcément, ça fait partie de moi, et si ça peut sensibiliser certains passants ^^ c'est toujours ça de gagné.
D'ailleurs j'en profite : l'association à toujours besoin d'adhérents pour la faire vivre. Ces problèmes n'étant que peu connu ET reconnu au sein même des sphères médicales. C'est assez affolant, d'ailleurs, les témoignages des discours de certains médecins ou gynécologues sur le sujet... Malheureusement, plus tard est reconnu le vaginisme, plus long sera le déblocage psychologique ET physique...
Pour ma part, je suis passée par la psy, l'homéopathie, le kiné (via mon gynéco), mais ce qui m'a le plus aidé c'est l'association, qui donne des fils conducteur, des exercices, etc. les discussions avec des vaginiques guéries est forcément porteur d'espoir.

Merci de ton passage.

Anonyme a dit…

J'ai lu quelques livres de Martin Winckler (connais-tu ?) et j'aime son approche soignante qui ne juge pas... c'est pourquoi depuis j'évite les "tu devrais" "pourquoi tu ne".... enfin j'essaie... Tu es jeune encore, et tu sembles animée de tout ce qu'il faut pour dépasser cela.
Je te le souhaite de tout cœur.
Personnellement, c'est du côté de la jouissance orgasmique qu'il m'arrive de bloquer de façon contrariante... et je me rends compte alors à quel point parfois plus on cherche une chose, plus elle s'esquive... Et quand on la sent presque là, le moindre doute et ça rebloque... une sorte de peur de trop de bien ? "Lâcher prise", c'est par où, SVP ?
Ce qui ne m'empêche pas comme tu le dis, d'être "chaude" :))) et d'adorer le sexe, simplement pour le jeu relationnel et sensuel (regards, odeurs, bruits ... ) qu'il crée.
Merci de tes visites, au fait :)

usclade a dit…

Oui, profiter de l'amour qui nous entoure, c'est déjà le pied ! Tout n'a pas toujours à être intrusif pour se partager, tout n'a pas à être pénétrant pour être diffusé.... Et qui sait si le vécu progressivement ne dénouera pas les choses.
Bravo pour ton courage d'exprimer tout cela.
(moi qui suis un garçon avec mes gros sabots, je vais m'arrêter là, car j'ai l'impression qu'en continuant je vais devenir aussi pertinent qu'un éléphant dans un magasin de porcelaine !)

In Virgo Veritas a dit…

Voli >
Son nom me disait quelque chose. Effectivement j'ai lu Légendes, mais y'a un bail ^^ je devrais peut être le relire d'ailleurs !
Ha la jouissance, une grande histoire aussi :)
J'ai eu du mal à jouir grâce à un autre. J'avais tendance à me retenir voir à taire mon plaisir. Je sentais lon plaisir monter jusqu'à ce que ce soit insoutenable comme une douleur. mais rien ne sortait. Je me disais : ça vient ça vient ça vient ça vient puis... mince j'ai loupé le coche ;) Une grande frustration pour moi, comme pour mes partenaires. C'est mon ex qui a fini par décrocher la palme ;)
Une peur du trop bien ou plutôt du pas assez bien ? je ne sais pas.
Moi c'est sans doute l'attente de la perfection qui m'a fait me replier dans une image de médiocrité.

Moi, tout ce qui entoure le sexe j'adore ;) j'ai d'ailleurs tendance à faire sortir la sensualité de son lieu commun. J'ai particulièrement tendance à draguer "hors des sentiers", c'est presque une philosophie chez moi. Faire poindre le doute sur mes relations, la double signification tout ça... hm... c'est mon créneau. Un jeu dangereux, des fois, les réaction pouvant être "excessives".
Mais je ne peut pas m'en empêcher ^^

au plaisir ;)

Usclade >
Oui, malheureusement, l'homme souvent attend en retour de l'amour intérieur, si tu vois ce que je veux dire ^^
J'espère, oui, que le temps faisant son chemin, les expériences sur ma route me libèrerons totalement. L'important étant de trouver sa vitesse de croisière (pas trop plan plan quand même ^^)

Henri-Etoile a dit…

Bon alors moi j'arrive juste, je vais pas Mi-Mètre Tout de Suite !!!

amelie a dit…

heureux anniv' a toi alors ! et contente de voir que tu prends ton pied.... quelquesoit la methode, apres tout, ce n'est pas tres important ! kissous
Amélie

Philo a dit…

Si j'ai bien compris, tu vas devoir tester plein de pénis avant de trouver le bon ?
En final, tu ne devrais pas t'ennuyer ! ;)
Blague à part c'est intéressant de prendre conscience de tout ce qui peut altérer une sexualité ( j'allais écrire "normale", mais cela ne veut rien dire ... ).
Il y a une question que j'aimerais bien te poser puisque nous conversons librement !
Je me fais déjà une bonne idée des blocages qui ne te permettent pas d'envisager une pénétration comme tu l'aimerais, mais en est-il de même pour la sodomie, par exemple ?
Ma question pourrait paraître étrange, s'il n'y avait pas autant de plaisir et de jouissance à tirer de cette pratique ...

In Virgo Veritas a dit…

Henri-Etoile >
Ha ben non, surtout pas !

Amelie >
Merci ;) (même si c'était en début de mois ^^)
Heureusement, oui, que j'arrive, malgré tout, à prendre mon pied ^^

Philo >
Plein oui ^^
La sodomie, oui j'y avais pensé, comme une alternative... je croyais, vu mes difficultés par la voie "impériale" ^^ , que ce serait plus simple.
Mais ce n'est pas le cas. Loin de là.
Et le plaisir en lui même de la sodomie ne me parait peu généralisé chez la gent féminine. Même si la pratique semble s'être démocratisée, ça n'enlève rien au fait que la femme est clitoridienne. Longtemps.
Ça ne l'empêche pas de faire plaisir à son partenaire. Et c'est peut être là son plus grand plaisir.

Enregistrer un commentaire

Dites moi tout !

Copyright © 2011 - ... - est propulsé par Blogger et aménagé par In Virgo Veritas
Smashing Magazine - Design Disease - Blog and Web - Dilectio Blogger Template